Un jardin Èzotique

Chaque mois, le rendez-vous inter-blogueurs « En France aussi », initié par Sylvie, du blog « Le coin des voyageurs », vous emmène visiter la France autour d’une thématique. Pour ce nouvel épisode #EnFranceAussi, Caro, du blog Évasions nantaises, nous propose une balade exotique. Retrouve tous les articles sur le thème « Exotique » sur cette carte.

 

Samedi 10 août 2019, rue Barla, Nice. Il y a foule à l’arrêt Boyer, et les conversations en néerlandais comme en chinois vont bon train parmi les personnes qui patientent à nos côtés. Sans grande surprise, tout ce petit monde s’agite à l’approche du bus 82. Je me souviens, c’est à ce moment-là que la petite voix intérieure m’a lancé un zut magistral. Visiblement, nous ne sommes pas seules à avoir choisi Èze comme but de balade.

Dans le bus bondé, un habitué joue au guide touristique auprès d’un couple de Canadiens anglophones, égrenant au fil du trajet les principaux points d’intérêt de la Moyenne Corniche : Villefranche, Beaulieu, la villa Leopolda… « Moi, j’aimerais bien qu’on m’explique de cette façon quand je visite une ville à l’étranger, alors je le fais pour les touristes » se justifie-t-il. Le village perché finira par apparaître au détour d’un ultime virage. Sur la placette ombragée, le bus 82 se déleste de la plupart de ses passagers. Nous voilà enfin à Èze-village.

Un_jardin_Ezotique_1

Èze. Ce nom me fait rêver depuis de longues années déjà. Je l’associe à de somptueux panoramas, à de vieilles maisons en pierre, à des ruelles pittoresques, à des lauriers plantés dans des pots en terre cuite. Èze, c’est l’image du petit village méditerranéen parfait, authentique et bourré de charme. J’avais en tête ces silhouettes de cactus cierges et d’agaves sur une mosaïque de vieilles tuiles orangées avec, au fond, l’horizon bleu électrique de la Méditerranée. C’est précisément ce décor que je venais chercher ici.

Pour profiter de ce panorama, certainement le plus beau de la Côte d’Azur, il faut monter tout en haut du village et s’acquitter de 6€ à la petite guérite d’entrée du jardin exotique. D’emblée, on est happé par la beauté des plantes succulentes. La diversité de leurs formes, de leurs tailles, l’alignement de leurs épines donnent un rendu très visuel, presque pictural. C’est une œuvre d’art gigantesque qui se dresse autour de nous. Un triptyque végétal entre espèces méditerranéennes, exotiques et subtropicales.

Un_jardin_Ezotique_2

Le jardin méditerranéen se cache sur le versant nord du rocher. Un coin à l’ombre qui célèbre à la fois les plantes locales et celles qui composent les paysages méditerranéens du bout du monde. Ici, on côtoie autant les cistes, les arbousiers, les myrtes de nos garrigues et maquis que les fougères arborescentes de Nouvelle-Zélande ou les agapanthes d’Afrique du Sud. Une grotte de poche et sa mini cascade agrémentent cette balade fraîcheur dans une atmosphère plutôt humide. Quelques trouées dans la végétation ménagent parfois une vue sur la jolie église baroque du village et les collines alentours. On tourne le dos à la mer quand, soudain, sans crier gare, une belle arche en pierre nous fait basculer de l’autre côté du rocher. Le panorama nous claque à la figure. Le château Eza, désormais hôtel de luxe, apparaît derrière une généreuse végétation qui passera rapidement du méditerranéen à l’exotique, puis de l’exotique au subtropical. La mer surgit en toile de fond, la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat droit devant nous ou presque.

Un_jardin_Ezotique_3

Un_jardin_Ezotique_4

Il faut traverser un peu du jardin exotique pour arriver à la zone dédiée aux plantes subtropicales. Dans une végétation luxuriante, les jardiniers ont aménagé une petite terrasse contemplative dont les fauteuils en teck sont vite pris d’assaut par les visiteurs. Des grandes fougères, des cycas, des dicksonias et plein d’autres encore nous emmènent dans une sorte de mini jardin d’Eden. Le paysage n’aurait pas été abouti sans l’ambiance franchement humide créée par la cascade et le brumisateur, qui balancent de fines particules d’eau fort appréciables quand sévit la chaleur estivale.

Un_jardin_Ezotique_5

Un_jardin_Ezotique_6

Nous sommes au point le plus bas du jardin et il nous faudra remonter tout en haut pour accéder au panorama 5 étoiles, celui que j’attends avec impatience. Nous voilà désormais au milieu des cactus et des euphorbes, des agaves et des aloès du jardin exotique, que des panneaux de lave émaillée nous apprennent à différencier. On se balade du Mexique à l’Afrique du Sud en passant par les déserts d’Amérique du Nord dans un décor homogène de plantes succulentes. Une profusion de plantes grasses joliment agencées par ces artistes jardiniers qui bichonnent avec talent ce jardin d’exception.

Le clou du spectacle se trouve tout en haut de l’escalier. Sur les ruines de l’ancien château médiéval, une grande terrasse nous offre enfin le panorama rêvé. Ce paysage, je l’avais vu des dizaines de fois sur internet ; pourtant, l’émerveillement reste intact. Les cactus, ces toits de tuile, le bleu de cette mer, tout y est ! Une composition si parfaite que je n’ai plus envie de quitter mon poste d’observation. Ce paysage, je le mange des yeux jusqu’à plus faim pour l’emmagasiner profondément dans ma mémoire et je l’embarque sur carte SD au cas où.

Un_jardin_Ezotique_head

Un panneau nous expliquera que rien n’aurait été possible sans ces « petites mains » qui montèrent à dos d’hommes des centaines voire des milliers de sacs de terre au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Un travail de fourmi autant que de forçat voulu par André Gianton, le maire de l’époque, avec l’aide de Jean Gastaud, créateur du jardin exotique de Monaco.

En quittant le jardin, n’oublie pas de faire le tour du village. Èze, c’est magnifique. Des ruelles pavées, de vieilles maisons de pierre, des portes en bois ouvragées et des artisans d’art, comme dans tout village plus joli que la moyenne. La beauté de l’endroit sera toutefois tempérée par cette réalité que l’on n’aime pas voir.

Un_jardin_Ezotique_8

Un_jardin_Ezotique_9

Aujourd’hui, le vieux village médiéval d’Èze est tout entier destiné au tourisme, et c’est même à se demander si de « vrais gens » y habitent encore. Le château d’Eza est un hôtel de luxe. Celui de la Chèvre d’or également, et celui-là s’est même agrandi en investissant progressivement les maisons mitoyennes. Dans les rues d’Èze, le va-et-vient permanent des personnels de chambre chargé de draps et serviettes contraste avec le pas nonchalant des visiteurs.

Si tu as encore le temps, le bas du village abrite la parfumerie Galimard ainsi que l’usine laboratoire de Fragonard, toutes deux ouvertes à la visite. Pour nous, c’était déjà trop tard. Le bus 82 nous attendait.

 

Ce billet t’a plu ? N’hésite pas à le partager sur Pinterest.

Un jardin Ezotique - Pinterest

13 commentaires sur “Un jardin Èzotique

  1. Je m’émerveille à chaque fois que je vois des images de ce jardin qui me fait tant rêver, et que j’espère tant visiter un jour ! Tes photos qui le mettent si joliment en valeur rajoutent encore au charme ! C’est vraiment magnifique ! Un jour, j’espère que je pourrai moi aussi me balader dans ce petit paradis exotique et contempler ce panorama de mes propres yeux… En attendant, merci pour ce magnifique reportage !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.