Lago Verde, le lac qui jouait à saute-frontière

Dans les Hautes-Alpes, il est une vallée un peu oubliée, un bout du monde où France et Italie se mêlent dans une joyeuse ambiance transfrontalière, la Vallée Étroite. Ici, un joyau de verdure t’attend, caché au milieu d’une forêt de mélèzes, au pied d’un grand pierrier. Le Lac Vert, ou Lago Verde pour les intimes, saura te séduire par l’étonnante couleur émeraude de ses eaux cristallines.

C’est un petit bout de France coincé en Italie. Ou bien un mini morceau d’Italie qui s’invite en France. Je ne sais pas, je ne sais plus. Enfin si, je sais, mais il faut dire que la Vallée Etroite (ou la Valle Stretta dans la langue de Dante) a l’art de te faire perdre les pédales !


Je me souviens, la première vision que j’ai eue de cette vallée secrète, c’est cette inscription disant qu’à partir de la barrière, la circulation était réservée « aux riverians » (sic). Et puis ce drapeau italien qui flottait aux côtés de notre étendard bleu-blanc-rouge, un peu plus haut, au niveau du refuge que nos compatriotes nomment souvent à tort « Tre Alpini » (en fait le « Terzo Alpini », en référence au troisième régiment de chasseurs alpins italiens).

Pour te dire, si nous avions été en 1946, je n’aurais même pas pu te proposer ce billet dans la catégorie #EnFranceAussi. La Vallée Étroite, tu t’en doutes un peu, n’est française que depuis 1947, suite à la signature du Traité de Paris. Le joyau dont je vais te parler a donc joué à saute-frontière pour devenir aujourd’hui l’un des sites naturels les plus fascinants des Hautes-Alpes.

Il faut passer parmi les vieux chalets des Granges, résister aux effluves de polenta qui s’échappent du refuge I Re Magi (il paraît qu’elle y est excellente) et s’engager sur un joli sentier de fond de vallée pour accéder au Lac Vert. Ou plutôt au Lago Verde, vu que la plupart des panneaux t’indiquent encore le chemin en italien. On traverse un paysage idyllique fait d’alpages, de prairies fleuries, de forêts de conifères et de hautes murailles qui nous rappellent pourquoi cette vallée porte si bien son nom.

Une impression de bout du monde nous assaille, et pour cause : la Vallée Étroite, c’est un petit morceau de France qui, dès les premières neiges venues et pendant tout l’hiver, voit sa liaison avec le reste du pays complètement coupé. Alors forcément, les liens sont plus forts avec l’Italie, la « mère-patrie » d’avant 1947. Un casse-tête administratif quand on sait que la vallée fait partie du territoire communal de Névache mais bénéficie des services de Bardonecchia, est soumise à la loi française tout en voyant ses deux refuges gérés par le CAI (Club alpin italien), et tutti quanti !

La star du jour se dévoile après une montée plutôt brève dans la forêt de mélèzes. On s’attendait à du vert, mais pas à CE vert! Les flots couleur d’émeraude tirent parfois sur un improbable fluo, la faute à la présence de microalgues au fond du lac. Un drôle de décor rendu plus mystérieux encore par un mikado de troncs d’arbres immergés, offrant des nuances de plus au camaïeu déjà bien fourni.

De près c’est encore plus beau ! On apprécie mieux le Lac Vert en en faisant le tour via un petit sentier pas toujours très bien marqué. De près, le vert se fait limpide, éclatant. Le mariage de l’émeraude et des rochers affleurants, les anciens mélèzes qui reposent aujourd’hui sous l’eau translucide ou qui émergent à la surface avec un magnifique sens artistique, toutes ces nuances de vert qu’on n’imaginait pas possible pour un lac de montagne…

Cet article s’inscrit dans le RDV mensuel #EnFranceAussi initié par Sylvie, du blog Le coin des voyageurs. Le principe est simple : te faire (re)découvrir la France à travers un thème donné. Ce mois-ci, c’est le thème « vert » qui est à l’honneur, piloté par Laurianne, du blog Un pied dans les nuages. Tu trouveras les autres billets rédigés par mes camarades blogueurs et blogueuses sur cette carte :

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest !

7 commentaires sur “Lago Verde, le lac qui jouait à saute-frontière

    1. La couleur est dingue ! Et puis ce lac est très facile d’accès (d’ailleurs il est très prisé des Italiens, qui viennent y pique-niquer aux beaux jours). Nous n’étions pas les seules au bord du lac mais la fréquentation était raisonnable quand nous nous y sommes rendues.

Laisser un commentaire