Mon top 8 des trucs cool à faire à Rennes le temps d’un week-end

Demat les amis (ça veut dire salut en breton) ! Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de Rennes. Avant que je ne fasse connaissance avec la capitale bretonne, je résumais Rennes à la rue de la soif et à l’incendie du Parlement de Bretagne. Autant dire le néant !
J’avais quand même un a priori positif. Dans mon esprit, Rennes, c’était un mélange de ville étudiante animée, de vie culturelle foisonnante, de gens ouverts d’esprit, de galettes à tomber et d’un centre ville plutôt sympa. Bref, la coolitude. J’avais vu juste. La ville propose une multitude de possibilités, si bien qu’il est impossible de ne pas y trouver son compte. Alors si comme moi vous n’avez pas plus qu’un week-end pour découvrir Rennes, je vous propose mon top 8 tout personnel des trucs kiffants à y faire.

Rennes, place du parlement de Bretagne

Rennes, passage des Carmélites

Rennes, esplanade Charles-de-Gaulle

Détail d'une maison à colombages à Rennes

LE SAMEDI

1 – Se balader dans les rues du vieux Rennes

On est samedi matin, vous êtes encore frais et dispo… C’est le moment idéal pour visiter le centre ville de Rennes. C’est aussi le moment idéal pour passer par la case « Office de tourisme », qui vous permettra de récupérer un plan de Rennes et de réserver votre visite au Parlement de Bretagne.

La quintessence du vieux Rennes se trouve coincée entre la place de la République, le canal d’Ille et Rance, la place Hoche et le parc du Thabor. En parcourant les rues de ce quadrilatère, vous humerez les différentes ambiances du centre ville de Rennes, qui hésite entre les façades claires et régulières des grands axes et les ruelles tortueuses bordées de vieilles maisons à colombages. Voici les coins que j’ai particulièrement aimés.

Rennes, l'office de tourisme
La chapelle Saint-Yves abrite une partie de l’office de tourisme

Centre ville de Rennes

vitrine de boutique en bois dans le centre ville de Rennes

La place de la République

Sa position centrale transformée en hub pour les transports en commun et ses grandes enseignes en font un lieu particulièrement animé. La place a été créée en 1913 pour offrir un parterre à l’imposant palais du Commerce et remplace la Vilaine, qui coule désormais sous nos pieds. Quelques parterres, des arbres en pots et des jardinières placées sur des étagères ajoutent une petite touche végétale bienvenue.

Rennes, Palais du Commerce

Rennes, détail du Palais du Commerce, la nuit

La place de la Mairie

L’hôtel de ville et l’opéra s’y font face avec une telle complicité qu’ils pourraient s’emboîter l’un dans l’autre ! Concave du côté de la mairie, convexe pour l’opéra. La place est encore plus sympa by night, avec les éclairages qui soulignent l’architecture élégante des deux monuments.

L'hôtel de ville de Rennes

Opéra de Rennes

Les ruelles secrètes autour de la cathédrale

Elles s’appellent rue des Dames, rue du Chapitre, ou encore rue Saint-Yves. Elles sont plus ou moins tortueuses, plutôt étroites et entourent la cathédrale. Elles abritent surtout les maisons parmi les plus anciennes de la ville, bien évidemment à colombages. Petit coup de cœur pour la rue de la Psalette, qui contourne le chevet de la cathédrale avec un charme certain. Côté nord, ne manquez pas la rue Saint-Guillaume et son « Teatro » qui arbore de fiers colombages rouges et quelques sculptures naïves.

Et puis comme on est dans le quartier, on en profite pour visiter la cathédrale Saint Pierre. La Grande Dame offre un intérieur coloré qui surprend au regard de son aspect extérieur d’un grand classicisme.

cathédrale de Rennes

la jolie rue de la Psalette, à Rennes
la rue de la Psalette, l’endroit le plus mignon de Rennes !

détail d'un heurtoir dans la vieille ville de Rennes

rue de la Psalette, à Rennes

rue Saint-Guillaume à Rennes

Les Portes mordelaises

Elles se font discrètes quand on arrive de la cathédrale, mais savent se dévoiler à qui passe le porche. Les Portes mordelaises étaient autrefois le principal lieu de passage pour entrer dans la ville de Rennes. Aujourd’hui, c’est tout ce qui reste des différentes portes médiévales qui ponctuaient les remparts. La zone est actuellement en travaux, avec des fouilles archéologiques et l’aménagement d’un jardin promenade le long du rempart. Ça donnait un drôle de mélange avec les tags colorés qui ornaient les barrières de chantier.

Portes mordelaises, à Rennes

Portes mordelaises, à Rennes

Portes mordelaises, à Rennes

La place du Champ-Jacquet

Vous connaissez la tour de Pise ? Vous vous souviendrez des maisons penchées de la place du Champ-Jacquet ! Une place toute mimi avec ses hautes maisons à colombages de traviole et ses terrasses de cafés.

les maisons à colombages de la place du Champ-Jacquet, à Rennes

vitrine de magasin sur la place du Champ-Jacquet, à Rennes

La rue de la Motte Fablet

En haut de la rue, il y a une sorte de faille spatio-temporelle qui vous ramène directement au Moyen-Age. Bien caché à l’écart de la rue, un pâté de hautes maisons à colombages est resté dans son jus. Au sol, de la terre battue ; on est bien loin de nos standards citadins !

les maisons à colombage de la rue de la Motte Fablet, à Rennes

La rue Saint-Mélaine

Vous me donnez une rue piétonne pavée et quelques vitrines en bois peint et hop, classée dans la catégorie des « rues mignonnes ». Il ne m’en faut pas plus.

rue Saint-Mélaine à Rennes

Autour de l’église Saint-Germain

Je n’ai pas visité l’église (j’y suis passée à l’heure de la messe) alors j’en ai profité pour musarder dans les alentours. Là encore, on trouve des maisons à colombages, surtout rue Derval et rue Saint-Georges. Après, vous pourrez vous reposer au jardin Saint-Georges.

maison ancienne rue Saint Georges, à Rennes

rue Derval à Rennes

façades de la rue Saint Georges à Rennes

2 – Déguster une galette-saucisse sur le marché des Lices

Le samedi, à Rennes, c’est jour du marché des Lices. Ou du marché des délices, je ne sais plus trop. A voir la quantité impressionnante de commerçants et le nombre tout aussi impressionnant de Rennais venus remplir leurs paniers, on peut affirmer sans crainte que c’est THE place to be du samedi matin ! Je n’ai jamais vu marché aussi grand, avec un tel choix de produits. Sous l’une des deux halles, les produits frais, viande et poisson en tête. Sous la deuxième halle, on est plutôt foire aux livres. Sur la gigantesque place attenante, c’est un tapis bigarré d’étals de fruits et légumes qui s’offre à l’infini. Tout ce que la Bretagne produit de meilleur en matière de bouffe semble s’être réuni ici, devant nous. Stimulation maximale des sens entre les deux halles, où se concentrent les étals de « prêt à déguster ». Le rendez-vous des gastronomies du monde, du stand typiquement breton au traiteur vietnamien, des currys indiens aux samoussas du Maghreb. Sous les narines, un foisonnement d’épices qui se mélangent aux effluves de porc grillé me titillent les papilles alors que mon ventre commençait à crier famine.

jour de marché sur la place des Lices à Rennes

jour de marché sur la place des Lices à Rennes

jour de marché sur la place des Lices à Rennes

jour de marché sur la place des Lices à Rennes

Fatalement, mon regard se porte assez vite sur une camionnette où 4 personnes s’affairent et devant laquelle la queue s’allonge. L’appel de la galette-saucisse a été plus fort. C’est quand même l’emblème gastronomique de la Haute-Bretagne, qui dispose d’une page Wikipedia classée « bon article »  ! Et hop, vous avez mangé pour 2 ou 3 euros.

La galette-saucisse est une telle institution à Rennes qu’elle est célébrée dans une chanson, que je vous laisse apprécier.

Voilà, maintenant, vous avez l’air dans la tête pour les trois prochaines heures, ne me remerciez pas 😊 !

3 – Profiter des bords du canal de l’Ille et Rance ou de la Vilaine

Vous voilà donc lesté d’une galette-saucisse dans l’estomac, alors on va commencer l’après-midi pianu-pianu. A deux pas de la place des Lices se trouve le canal de l’Ille et Rance, l’endroit idéal pour digérer tranquillou au bord de l’eau. Si vous aimez l’architecture contemporaine, vous pouvez même pousser jusqu’à la rue de Brest, où vous ne pourrez pas manquer la tour les Horizons, qui, du haut de ses presque 100 mètres, gratte le ciel rennais depuis les années 1970. Une œuvre de l’architecte George Maillols, qui a construit pas moins de 10 000 logements à Rennes.

Bref, revenons aux quais du bord du canal, qui sont agrémentés de quelques œuvres de street art. Quelques péniches par-ci, un chemin presque bucolique par-là, une tour médiévale accrochée à son bout de rempart là-bas au fond… Rien d’exceptionnel mais j’ai apprécié cette courte promenade au bord de l’eau, qui agit comme une parenthèse de calme en plein cœur de la ville.

Si vous avez un peu de temps, n’hésitez pas à poursuivre sur le quai Saint-Cyr, en bord de Vilaine. Le quai vous garantit une agréable promenade piétonne.

la tour Horizon (à gauche) à Rennes

rue de Brest à Rennes

Rennes, les bords du canal de l'Ille à Rennes

tour, vestige de l'ancien rempart à Rennes

4 – Admirer les ors du Parlement de Bretagne

Pour entrer dans le Parlement de Bretagne, vous avez trois possibilités :

  • Vous êtes magistrat, avocat ou policier ;
  • Vous avez commis un crime ou un délit et allez être jugé ;
  • Vous êtes un simple touriste et avez préalablement réservé votre place auprès de l’Office de tourisme de Rennes.

Par commodité, j’ai opté pour la troisième solution. RDV était pris à 15h à la chapelle Saint-Yves attenante à l’office de tourisme, qui accueille une exposition permanente (attention, l’office de tourisme doit déménager à plus ou moins court terme, le lieu de RDV va probablement changer). Après un léger retard au démarrage, le groupe se met en marche, direction, le joyau de Rennes, aka le Parlement de Bretagne.

Tout le monde (enfin les plus de 35 ans) se souvient des terribles images de février 1994. Une manifestation de marins-pêcheurs. Des fusées de détresse lancées par les manifestants. Et puis, plus tard, dans la nuit, le brasier. La population incrédule voit le palais partir en fumée. S’ensuit une énorme campagne de financement, puis vient le temps de la rénovation. Aujourd’hui, le Parlement de Bretagne est comme neuf, et quand on visite les salles de ce qui est aujourd’hui un Palais de justice, on peine à s’imaginer que l’intérieur était complètement ravagé par les flammes et par les eaux à la fois salvatrices et destructrices.

Le parlement de Bretagne à Rennes, qui abrite aujourd'hui le Palais de Justice

intérieur du Parlement de Bretagne à Rennes

Parlement de Bretagne, la Grand' Chambre

Parlement de Bretagne, détail
L’ancien Parlement de Bretagne est devenu Palais de justice

Une fois le contrôle de sécurité passé, nous voilà sous les ors de la République. De la salle des pas perdus aux différentes salles d’audience, on est ébahi par la richesse des décors, des plafonds, des fresques, des tapisseries… Je ne sais plus où donner de la tête et mitraille à tout va. Le point d’orgue de la visite s’appelle la Grand’Chambre. Son plafond sculpté, ravagé par les eaux lors du grand incendie, est unique en Europe. On se croirait au château de Versailles ! Notre guide multiplie les infos sur l’histoire, l’architecture, les chiffres-clés, les dégâts, les restaurations. C’est passionnant ! Détail amusant, certaines salles ont encore les piles de dossiers posées sur le bureau du juge.

Je sors de là à 16h45, des étoiles plein les yeux et impatiente de retrouver une ancienne collègue pour prendre un verre dans un bar cool de la ville.

Parlement de Bretagne, salle des pas perdus

Parlement de Bretagne, détail de la Grand' Chambre

Parlement de Bretagne à Rennes

5 – Faire la fête dans l’ancienne prison Saint-Michel

Voilà, on est déjà samedi soir et vous avez une furieuse envie de faire la fiesta. Comme je vous comprends ! Et bien sachez que j’ai un lieu pour vous : la prison Saint-Michel. Enfin, l’ancienne prison Saint-Michel. Curieux destin que cet ancien lieu de captivité devenu aujourd’hui un haut lieu de la nuit rennaise ! Si le bâtiment moyenâgeux est situé en plein cœur du quartier sauvegardé, il apparaît tout de même comme un îlot isolé, perdu au bout de sa petite impasse. D’ailleurs, quand j’ai voulu y repasser le dimanche en journée pour prendre quelques photos, je me suis retrouvée le bec dans l’eau devant une vieille porte en bois qui m’en barrait l’accès. Celle-là même où passaient les détenus d’hier.

L’ancienne prison Saint-Michel abrite donc aujourd’hui un restaurant, un bar et une boîte de nuit, sagement installés autour d’une petite cour. C’est drôle, car l’endroit d’aspect très austère avec ses pierres apparentes et sa courette bien sombre, où l’on entend encore les soupirs des détenus et où l’on imagine les eaux putrides d’un lieu insalubre, respire certains soirs les vapeurs d’alcool, la fumée de cigarettes, résonne des claquements de verres et des boom boom des basses, des rires et des jeux de caps estudiantins. Contraste saisissant.

Bon, pour tout vous dire, je n’ai pas eu l’occasion de tester le lieu version nuit, j’y ai juste fait un passage avant l’ouverture des bars. Mais avouez que ça a de la gueule pour prendre un verre (ou plus) le soir.

LE DIMANCHE

6 – Prendre un bain à la piscine Saint-Georges

Je vois. Vous avez un peu trop forcé sur le chouchen à la prison Saint Michel et vous vous retrouvez le dimanche matin avec la gueule de bois. C’est pas joli joli tout ça ! J’ai une petite idée pour vous réveiller : prendre un bain à la piscine Saint Georges ? Le bâtiment des années 1920, édifié à deux pas du parc du Thabor, est un chef d’œuvre de l’Art Déco, classée monument historique en 2016. Si l’on en croit la presse locale (Ouest France pour ne pas la citer), le magazine américain Architecture Digest l’avait même classée parmi les 8 « craziest pool designs in the world ». Décors de céramique à l’extérieur, mosaïques Odorico à l’intérieur, la piscine semble être restée dans son jus, et c’est plutôt mignon.
Vous avez oublié votre maillot de bain ? Pas grave, vous pouvez quand même vous balader sur les coursives du premier étage, où une charmante expo photo nous montrait de vieilles photos d’apprentissage de la baignade.

Et si l’Art Déco et l’art de la mosaïque vous intéressent, sachez que l’Office de tourisme de Rennes organise certains samedis des visites guidées spéciales Odorico, du nom de cette famille de mosaïstes d’origine italienne installée à Rennes. Isidore fils a beaucoup sévi dans l’ouest de la France.

Façade de la piscine Saint-Georges, à Rennes

Piscine Saint Georges à Rennes

les mosaïques Odorico de la piscine Saint Georges, à Rennes

7 – Faire la traditionnelle balade dominicale au parc du Thabor

Le Thabor, c’est un peu le « Central Park » de Rennes : le poumon de la ville, l’écrin de verdure de 10 hectares à proximité immédiate du centre ville. L’ancien jardin des moines est devenu le lieu de promenade favori des Rennais, qui peuvent profiter ici d’un jardin à la française, d’un parc à l’anglaise et d’un jardin botanique réputé pour sa roseraie. On y croise pêle-mêle les sportifs, venus y faire leur jogging, les familles, dont les enfants aiment à observer les oiseaux exotiques et autres poules d’ornement dans la volière, ou encore les lecteurs solitaires, solidement installés sur les bancs du parc.

La situation en hauteur du parc a même permis l’installation d’une petite cascade du plus bel effet et d’un escalier dit monumental.

Parc du Thabor à Rennes

les tulipes du Parc du Thabor à Rennes

la cascade du parc du Thabor à Rennes

260518_Top8_Rennes_50

volière dans le du parc du Thabor
Laquelle de ces perruches a un peu abusé de chouchen hier soir à l’ancienne prison Saint-Michel ?

8 – Se cultiver au musée de Bretagne

Voilà, vous avez humé l’atmosphère un peu bohème de Rennes pendant un jour et demi, et vous vous rendez-compte que vous n’avez pas vraiment appréhendé l’histoire du coin. Pas de problème, le musée de Bretagne est là pour ça ! Installé au cœur des Champs Libres, le musée retrace l’histoire de la région depuis la Préhistoire jusqu’à aujourd’hui, avec une muséographie particulièrement réussie. Les collections sont installées selon un ordre chronologique que le visiteur est invité à suivre par un cheminement bien conçu. Parce qu’ici, il n’y a pas de salle, juste un 8 géant autour du planétarium et de la bibliothèque des Champs Libres.

musée de Bretagne, aux Champs Libres

Musée de Bretagne aux Champs Libres

Le musée aborde la vie en Bretagne à travers les âges sous des prismes divers et variés, évoque brièvement la géologie, la question de la langue bretonne, retrace le procès du capitaine Dreyfus dans une vidéo instructive et via un parcours très bien foutu, nous fait voyager dans les métiers et les arts et traditions de la Bretagne rurale… Pierres polies, statues antiques, costumes, vieux matériel agricole et boîtes de pâté Hénaff s’y côtoient joyeusement. Au milieu des collections, quelques espaces animés permettent d’appréhender de façon ludique certains points particuliers. Bref, on ne s’ennuie pas au Musée de Bretagne, et j’y ai passé 2h30 sans sourciller.

musée de Bretagne

statue de déesse gauloise au Musée de Bretagne

Mis à part le relou qui me regardait du coin de l’œil pour ne pas me perdre de vue et qui a fini par m’aborder pour obtenir que je boive un verre avec lui (j’ai refusé), je garde un excellent souvenir de cette visite.

Last but not least, le musée est gratuit le premier dimanche du mois.

Mes adresses à Rennes

Où dormir ?

Pour l’hébergement, j’avais opté pour l’hôtel de Nemours, une jolie adresse à 3 étoiles. Déco raffinée et emplacement idéal, à deux pas de la place de la République, pour cet hôtel qui propose plusieurs types de chambres à un excellent rapport qualité-prix.

Hôtel de Nemours, 5 rue de Nemours

Hôtel de Nemours à Rennes

Hôtel de Nemours à Rennes

Où boire un verre ?

Pour boire un verre, j’ai testé l’Atelier de l’artiste. J’ai bien aimé l’ambiance de ce bar situé à deux pas de la place Saint-Anne (et donc pas très loin non plus de la « rue de la soif »). Ambiance rétro, presque brocante, avec plein de petits objets vintage disséminés ça et là dans les coins et recoins du bar. Le bar propose un vaste choix de bières et de vins au verre. Le petit plus : un petit patio vite pris d’assaut pour les beaux jours.

L’atelier de l’artiste, 2 rue Saint-Louis

Où manger ?

L’ambassade

Une bonne adresse qui avait l’avantage d’être située à côté de mon hôtel. Avec sa carte à l’ardoise et ses produits du terroir, ce restaurant allie ambiance décontractée et plats aux saveurs variées. Malgré une attente un peu longue (j’étais seule et le serveur pensait que j’attendais du monde), je ne regrette pas de m’être arrêtée dans cette ambassade des goûts, où l’on peut dîner en plus pour pas trop cher.

L’ambassade, 12 rue de la Parcheminerie
http://www.lambassade-rennes.fr/

restaurant l'Ambassade, à Rennes

Le Bistro Volney

A la recherche d’un resto qui ne soit pas une crêperie et qui soit ouvert le dimanche soir, je suis tombée sur l’alléchante carte du bistro Volney. Carte courte qui évolue au gré des saisons, noms de plats dignes de Top Chef (avec espuma, combava et autres tataki) et petit logo casserole qui indique qu’ici, tout est cuisiné maison : je valide ! Le chef s’appuie sur d’excellents produits locaux pour proposer des plats gourmands et originaux. Une adresse qui m’a fait découvrir l’œuf parfait bien caché dans son velouté de butternut et son espuma de coco (c’était vraiment parfait !) et m’a régalée avec sa joue de bœuf marinée dans l’hypocras. Bref, une belle adresse bistronomique.

Le bistro Volney, 8 rue Saint-Georges
https://www.lebistrovolney.com/

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à l’épingler sur Pinterest !

Pinterest_top 8 des trucs cool à faire à Rennes

4 réflexions sur “Mon top 8 des trucs cool à faire à Rennes le temps d’un week-end

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.